Pour notre dernière étape au Cambodge, nous souhaitions vraiment les passer à Kep. On en avait entendu que du bien avant d’y aller car c’est un endroit touristique dans le pays. Pour nous rendre à Kep depuis Kampot, nous avons pris un tuk-tuk qui a fait la navette jusqu’à notre hôtel.

Après un peu plus de 40 minutes de route nous sommes arrivés à Kep. Pendant le trajet, notre jeune pilote du jour s’est retrouvé dans une situation délicate puisque son moteur a calé en pleine côte… 😀 Du coup, je suis descendu pour lui donner un coup de main en poussant la bécane jusqu’en haut de la côte.

A peine arrivés en ville, nous sommes tombés dans une pagaille généralisée. On ne comprenait pas trop ce qu’il se passait au départ, puis nous avons réalisé qu’ils fêtaient le nouvel an chinois. Tous les cambodgiens fêtaient la nouvelle année chinoise en se rejoignant en famille, en bord de mer, pour manger du poisson et des crustacés.

Il y avait beaucoup de monde et notre Tuk-tuk en a fait les frais, en ayant vraiment du mal à se frayer un chemin au milieu de cette agitation joyeuse. Après une dizaine de minutes à se faufiler comme un lézard, nous avons pu sortir de la masse et retrouver les routes plus calmes en direction de notre hôtel.

Nore logement à Kep

Bon bon bon… Je ne vais pas vous parler de cet endroit car j’en ferais de la publicité gratuitement. C’est la première fois de notre vie que nous passons un séjour aussi chaotique au niveau de l’hôtel. Pour le coup, nous avions choisi une guesthouse car nous n’avions plus vraiment de choix à cause du nouvel an chinois. Tout était déjà complet partout et nous avons opté pour cette guesthouse qui semblait être tout à fait convenable pour nous durant nos quelques nuits sur place.

Faute Grave ! Même si nous avons été agréablement surpris par le lieu qui était bien décoré à l’extérieur avec de jolies plantes… nous avons vite déchanté quand nous avons découvert notre chambre (notre taudis soyons plus clair).

Bon, je ne vais pas m’éterniser sur la question mais pour vous résumer l’affaire, nos draps étaient tachés et jaunis. La climatisation était HS et nous n’avions qu’un pauvre petit ventilateur pour brasser de l’air chaud qui rendait le lieu difficilement supportable. J’ai dû dégommer à deux reprises deux énormes araignées (des monstres comparé à ce que nous avons chez nous) et nous avons eu le malheur de découvrir des cafards dans la salle de bain (sous l’abattant des toilettes…). Un cauchemar !

Il nous était impossible de trouver refuge ailleurs puisque tout était complet partout. Nous avons dû « faire avec » et même si nos journées étaient très agréables… nous redoutions le soir de retourner dans notre chambre insalubre. [Si vous voulez malgré tout connaître cet endroit pour vous éviter des déconvenues… contactez-moi directement et je serais heureux de vous le dire en privé].

Nos activités à Kep

  • Visiter une plantation de poivre de Kampot Bio !

Sothy's Pepper Farm

Pourquoi avoir attendu d’être à Kep pour visiter une plantation de poivre alors que nous étions à Kampot auparavant ? Tout simplement parce que les plantations sont plus proches de Kep et qu’elle est située en plein coeur de la province… de… Kampot.

Il y a beaucoup de plantations de poivre dans le coin et nous avons choisi de nous rendre dans une plantation de poivre de Kampot certifiée bio et surtout éco responsable : Sothy’s Pepper Farm

C’est l’un des moments que nous avons le plus apprécié à Kep car nous avons pris notre scooter pour rejoindre la plantation. Avant que la route ne se transforme en chemin de terre, nous avons pris le temps d’apprécier le moment en observant le magnifique paysage qui défilait devant nos yeux.

En arrivant à la plantation Sothy’s Pepper Farm, nous avons remarqué qu’il y avait pas mal de jeunes venus de l’étranger pour donner un coup de main à la ferme. C’est d’ailleurs une gentille Belge qui nous a accueilli et qui nous a fait visiter les lieux.

poivre de kampot

Nous n’étions que 4 pour profiter de la visite sachant que le couple qui était avec nous venait tout juste d’arriver sur place pour rejoindre l’équipe sur place qui travaille sur l’exploitation. En gros on était les deux touristes présents tandis que l’autre couple était avec nous pour se former.

J’ai tout simplement adoré. Nous avons pu en apprendre beaucoup sur les poivriers, sur la façon de s’en occuper, sur les différentes étapes de séchages, de tri… Nous avons appris que toute la ferme était éco responsable avec un barbecue solaire, une éolienne et bien entendu aucun pesticide ou autre saloperie sur place !

J’en ai profité pour survoler en drone l’exploitation et c’était vraiment génial de pouvoir avoir un nouvel angle de vue sur cette éco plantation. Étant donné qu’elle est reculée par rapport à la ville, on apprécie les lieux environnants car les poivriers se fondent parfaitement dans le décor.

Si vous êtes dans le coin, foncez à la plantation Sothy’s Pepper Farm, elle est la seule plantation à avoir tous les agréments bio en vigueur et leur poivre est excellent. Nous en avons profité pour acheter du poivre vert qui est difficilement trouvable en France puisqu’il ne se conserve que très peu de temps étant donné qu’il est frais. Et nous avons pris du poivre blanc histoire d’avoir ce qu’il faut pour accompagner nos repas lorsque nous cuisinerons chez nous.

  • Arpenter le marché aux Crabes de Kep !

marché au crabe kep

Ce qui fait la réputation de Kep à travers le monde, c’est son marché. En effet, il est impossible d’imaginer passer à Kep sans faire un détour au marché aux crabes. Le crabe bleu de Kep est un plat traditionnel du coin qui se cuisine en association parfaite avec le poivre de Kampot. Nous avons mangé à plusieurs reprises aux alentours du marché pour profiter des produits frais et nous n’avons jamais été déçu. C’était toujours très bon et le prix était toujours très correct.

Mais chaque lieu incontournable à sa part d’ombre et le marché de Kep ne déroge pas à la règle. Car quand un lieu est aussi populaire, il est inévitablement investi par des hordes de touristes (comme nous) venus profiter du cadre. Il faut l’avouer, c’est bondé de monde et parfois il est compliqué de circuler dans les allées du marché sans se faire un peu bousculer.

Mis à part cela, il faut quand même venir y passer un moment car c’est un endroit à découvrir car il y a des odeurs incroyables et on voit les pêcheurs apporter les crabes qui sont venus directement aux plus offrants. Il est même possible de se restaurer directement sur place puisque des stands de nourritures proposent des crevettes séchées, des poissons grillés…

  • Une journée top à Rabbit Island

rabbit island

Nous sommes restés quelques jours à Kep pour profiter de la ville et ses alentours et nous voulions découvrir l’île mystérieuse qui se trouvait en face de la plage. Après nous être renseignés, nous avons convenu que nous y passerions une journée afin de profiter du lieu pour nous y détendre.

Vous devez savoir que si vous avez loué un scooter et que vous comptez laisser le scooter proche de votre embarquement en direction de l’île au lapin, vous trouverez des petits malins qui tenteront de vous faire payer des places de parking pour la journée. Ils ont bien compris que les touristes viennent déposer leur scooter pour la journée donc ils ont naturellement créé un business autour. Alors si vous ne voulez pas payer, garez-vous un peu plus loin.

Rabbit Island est très agréable quand on arrive tôt le matin puisqu’il n’y a pas beaucoup de monde. L’eau est jolie et chaude et la plage est vraiment très chouette. Des bars à snacks longent la plage pour toutes celles et ceux qui souhaitent se restaurer tout en profitant du cadre. Pour ma part, je me suis éloigné un peu pour faire du snorkeling près des rochers et je me suis amusé à chasser les crabes à main nues (c’était dur, ils sont rapides les bougres).

Je m’amusais bien jusqu’à ce que des Cambodgiens arrivent à 6 vers moi, le sourire aux lèvres en me demandant s’il y avait des poissons sous l’eau. Je lui ai dit qu’il y en avait beaucoup mais ils le savaient déjà puisqu’en réalité ces messieurs étaient des pêcheurs. Ils ont mis à l’eau un petit filet en se mettant en demi-cercle tandis que de l’autre côté 3 autres pêcheurs, munis de bâtons, frappaient le dessus de l’eau.

L’objectif était tout simplement de faire peur aux poissons afin qu’ils se sauvent et se jettent dans la gueule du filet de pêche qui les attendait de l’autre côté.

Je garde un excellent souvenir de ce moment où j’accompagnais les pêcheurs qui étaient contents de me montrer leur technique et leur butin.

Quelques restaurants sympas à Kep

So Kheang

« L’endroit ne paye pas de mine mais leur crabe au poivre de Kampot est un délice ! »

– Holy Crab

« C’est légèrement plus cher qu’ailleurs mais que c’est bon ! Je me souviens de mon barracuda grillé…miam ! »

Mon avis global sur Kep

kep

Kep est une ville agréable même si je la trouve beaucoup plus superficielle que ne l’est Kampot. Néanmoins, ce n’est rien comparé à la médiocrité de Sihanoukville. Kep est une ville qui plait aux touristes car il y fait bon vivre.

Est-ce que je retournerais à Kep ? Je ne sais pas. Même si nous avons passé un bon moment sur place (hormis lorsque nous devions dormir), nous avons eu le sentiment d’en avoir fait rapidement le tour.

Notre journée à la plantation de poivre nous a enchanté, de même notre journée sur l’île au Lapin qui nous a fait un bien fou. Je suis persuadé que cette ville conviendra aux personnes venues se relaxer et profiter du cadre en mode poser au bord de l’eau. Pour ma part, je garde un meilleur souvenir

Laisser un commentaire

Fermer le menu