Après un passage de quelques jours à Sihanoukville, cette ville que nous avons détesté pour plusieurs raisons, nous sommes partis en direction de Kampot. Nous avions réservé des places dans un minivan via l’hôtel et nous avons fait route pendant 4heures.

Je dois dire qu’à ce moment-là de notre voyage au Cambodge, nous étions un peu blasés. Sihanoukville avait éteint la flamme qu’avait allumé Siem Reap dans nos esprits. Tout au long de la route, nous avons pu observer un Cambodge sale. Des détritus partout et des champs où se mélange le bétail et les dizaines de sacs plastiques…

Nous ne savions pas vraiment à quoi nous attendre au sujet de Kampot. Ce que je savais, c’est que pas mal de français étaient venus s’y expatrier et que de nombreux digital nomads étaient sur place.

Vous ne pouvez pas imaginer notre joie lorsque le minivan est arrivé dans la ville de Kampot. La ville était propre ! Pas de saletés partout, de la verdure, des restaurants, des commerces et des habitants souriants. La flamme allait se raviver enfin…

Notre logement à Kampot

Nous avons opté pour un petit hôtel sympa du nom de Two Moons Hotel. Cet hôtel bien situé était à quelques minutes du centre en scooter. L’hôtel ne propose pas la location de scooter mais il y a plusieurs endroits en ville pour en louer à environ 4€ la journée.

two-moons

Par contre l’hôtel propose une agréable piscine et une chambre propre. Nous avons apprécié l’accueil qui nous a été réservé et le personnel était vraiment sympathique. Nous regrettons juste que certains vacanciers se croyaient tout seuls en mode “je gueule dehors jusqu’à très tard le soir”.

Ce qui est agréable vis-à-vis de l’emplacement c’est que nous pouvions rejoindre le centre en ville à pied en longeant le Golf de Thaïlande. C’est vraiment chouette, surtout qu’en soirée il y a souvent des animations.

Nos activités à Kampot

  • Se balader en ville et dans le marché couvert

kampot marché

S’il y a bien une chose à faire à Kampot c’est de s’y promener. En effet, cette charmante petite ville est plaisante à faire aussi bien à pied qu’à vélo ou en scooter. Au bord des quais on retrouve pas mal de restaurants et bars et nous avons plusieurs fois profité de leur terrasse au soleil.

Mais ce qui a vraiment retenu notre attention c’est le fait que, contrairement à ce que nous avions pu voir du Cambodge auparavant, Kampot est une ville propre. Sincèrement, ça fait un bien fou d’être dans une ville où il n’y a pas des déchets qui volent partout et qui gâchent le paysage et détruit la nature environnante.

Pour le coup, c’était vraiment agréable de se promener de cette ville. Nous en avons profité pour découvrir le marché couvert de Kampot. Une fois à l’intérieur, on découvre un genre de “bordel organisé” où se mélangent les odeurs (parfois hostiles) et les couleurs de fruits et légumes frais. Il est tout à fait possible de se restaurer sur place puisqu’il y a quelques stands avec du poulet et du poisson grillés.

  • Acheter du “bon poivre” de Kampot

poivre kampot

Ce qui a fait la renommée de Kampot c’est son poivre éponyme. Pour la petite histoire, ce sont des français qui possédaient de grandes propriétés dans la région de Kampot et qui ne savaient réellement ce qu’était cette chose qui poussait dans leur propriété.

Il faut dire qu’à l’époque, on ne voyait le poivre qu’à l’état de poudre ou séché. Alors ils ont fait examiner la chose en France et ils ont découvert qu’il s’agissait d’un poivre d’une qualité incroyable.

A l’époque noire de Pol Pot, les poivriers ont été rasé pour la majorité par les Khmers rouges qui ont planté du blé à la place car c’était bien plus vendeur que le poivre…

Bref, je ne vais pas vous faire toute l’histoire de ce poivre mythique mais il était hors de question de quitter Kampot sans avoir de son excellent poivre dans nos valises.

Nous sommes donc allés sur le marché pour en acheter. Il faut savoir que beaucoup de poivre vendu à Kampot n’en sont pas. Il s’agit de poivre provenant du Vietnam tout proche et nombreux sont les touristes à croire que le poivre qu’ils achètent provient bien de Kampot.

Pour le coup nous avons eu une astuce que je vais vous donner et qui nous a été donné par Cyril, que vous allez découvrir un peu plus loin dans l’article.

La technique est simple, il suffit de demander à tester un grain auprès du vendeur. Ils acceptent tous donc pas de souci là-dessus. Vous le goutez en le faisant croquer sous vos dents et vous faîtes la grimace en mode “beurk, il n’est pas bon celui-là”. Il faut demander si le poivre est de Kampot, ils vont tous dire oui même si c’est faux et vous montrez que qu’il n’est pas bon. Le vendeur va peut-être insister un peu pour vous prouver qu’il est authentique…

Ne lâchez rien et montrez-lui que vous en voulez un meilleur que ça. Au bout de quelques minutes, le vendeur ira chercher un sachet qui n’est pas à la vue de tout le monde et vous pourrez le goûter. Vous verrez immédiatement la différence car c’est une explosion de saveurs que vous aurez dans la bouche contrairement au premier que vous avez testé. Après, à vous de décider si vous en achetez ou non. 🙂

  • Passer une soirée inoubliable avec deux (vrais) aventuriers

soirée kampot

Un soir, nous voulions manger italien et on nous avait conseillé CIAO, un restaurant tenu par un italien qui, parait-il, fait de l’excellente cuisine italienne. On nous avait prévenu : 1H00 d’attente pour manger !

Une fois arrivés sur place, on s’est regardés en souriant avec Aurélie car ça ne ressemblait pas vraiment à un restaurant. En gros, vous installez sur un trottoir des taules pour faire un toit, de petites chaises de jardin en plastiques et de longues planches de bois sur des tréteaux en guise de table et vous avez le restaurant en question.

Point fort, on voit le cuisto italien préparé en flux tendu chaque plat avec sa femme Cambodgienne et on voit clairement que tout est fait sur place. On est arrivés au moment où sa femme était en train de pétrir la pâte… Et ça sentait très bon !

Nous avons passé commande et nous sommes allés nous installer à table. A peine quelques minutes après nous être installés, deux hommes nous ont rejoint sur notre tablée. Le premier la quarantaine bien tassée et le second était bien plus vieux.

Après avoir entendu un bon accent français, nous avons commencé à discuter ensemble et je dois vous le confier, c’est l’un de mes plus jolis souvenirs du Cambodge. Ce français du nom de Cyril était accompagné d’un anglais de 77 ans avec lequel il parcourait le Cambodge en moto hors des sentiers battus.

Nous avons passé des heures à parler et il nous a raconté beaucoup d’anecdotes de ses voyages au quatre coins du monde. J’étais comme un petit garçon à qui on racontait des histoires avant qu’il ne s’endorme. J’étais impressionné par les aventures qu’il nous racontait.

Cyril voyage depuis 1995 et il a fait la connaissance de son ami anglais pendant un road trip et depuis ils bourlinguent ensemble. Cet anglais de 77 ans, ancien alpiniste, était d’attaque pour enfourcher une moto (comme on voit dans le Paris-Dakar) et sillonner un Cambodge plus sauvage.

Nous avons passé une soirée mémorable à leurs côtés d’autant plus que le restaurant italien était un délice. Je crois que c’était l’un de mes meilleurs repas dans un restaurant italien (je ne suis pas encore aller en Italie donc j’ai encore de la marge). Ou peut-être que les histoires de Cyril ont rendu mes pattes d’autant plus savoureuses…

  • Louer un scooter et découvrir les salières des environs

salière kampot

Avec notre scooter, nous en avons profité pour sortir de Kampot et y découvrir les environs. En nous promenant, nous sommes tombés sur un troupeau de vaches qui se baladaient seules au milieu de la route (tranquille, au calme). Aucun éleveur à l’horizon pour surveiller notre troupeau déserteur. 😀

A quelques kilomètres de Kampot il est possible d’y voir de magnifiques salières. Je l’ignorerais avant, mais il y a une sacrée production de sel dans les environs. J’en ai naturellement profité pour sortir mon drone et j’ai fait quelques plans bien sympas !

  • Découvrir un quartier musulman et un pêcheur inoubliable

pecheur kampot

Toujours avec notre cher scooter, en nous promenant nous sommes arrivés dans un quartier musulman à Kampot. Nous ne savions pas qu’à cet endroit du Cambodge il y avait une communauté Musulmane. Nous avons vu leur jolie mosquée, d’ailleurs nombreux étaient les habitants du coin à s’y rendre lorsque nous sommes arrivés sur place.

Mais ce qui m’a le plus marqué, c’est quand nous sommes repartis en scooter et que j’ai décidé de m’arrêter pour prendre quelques clichés d’un homme qui pêchait paisiblement. Il ne savait pas du tout parler anglais mais ça ne l’empêchait pas de me parler et me faire des sourires.

Malheureusement, je ne comprends pas un traitre mot de ce qu’il racontait et je lui montrais tant bien que mal que j’étais désolé de ne pas saisir le sens de ses phrases. Je suis resté un moment à côté lui et il me montrait régulièrement, et avec un grand sourire chaleureux, qu’il était content que je sois là. Bien souvent, les mots ne sont pas nécessaires dans ce genre de situations.

Quelques restaurants sympas à Kampot

Pepe and The Viking

“Si vous voulez manger un burger à Kampot, c’est un endroit très sympa. L’établissement est tenu par un français qui a su créer une carte alléchante avec des burgers réussi”.

– Ciao

“Mamamiiiiia mon coeur de coeur gustatif lors de ce séjour à Kampot. Alors ok c’est long au niveau de l’attente mais mon dieu que c’est bon ! Ne réfléchissez pas et prenez les Fettuccines aux fromages avec les morceaux de saucisses.”

Aroma House

“Un lieu sympa avec de la viande de kebab et des falafels. Pour avoir testé des deux, je vous recommande la viande de kebab plutôt que le falafel.”

Thaï Fire

“Quel plaisir de retrouver de la nourriture Thaï de qualité. A faire ! Le personnel est super sympa.”

Auberge du soleil

“Restaurant franco-suisse intéressant à faire quand la nourriture de française vous manque.”

 

Mon avis global sur Kampot

Kampot reste à mes yeux une ville où il fait bon vivre au Cambodge. Je comprends pourquoi, de nombreux expats viennent habiter dans cette ville charmante. J’ai d’ailleurs rencontré plusieurs français expatriés à Kampot qui étaient unanimes sur le fait que c’était la ville la plus agréable à vivre au Cambodge. Je veux bien les croire.

Est-ce que je retournerais à Kampot ? Avec plaisir. Cette ville m’a laissé un avis positif sur le Cambodge car j’avais été refroidi à Sihanoukville et par l’attitude de nombreux Cambodgiens à l’égard de la pollution. Siem Reap m’avait bien plu car les Temples d’Angkor étaient magnifiques… Mais la ville en elle-même ne m’avait pas laissé un ressenti aussi plaisant que celui que m’a laissé Kampot. A refaire !

Laisser un commentaire

Fermer le menu