Avant de partir au Cambodge, on ne savait pas réellement combien de temps nous voulions y rester. Certains nous disaient qu’il ne fallait pas dépasser une semaine tandis que d’autres nous suggéraient carrément d’y rester le plus longtemps possible !

C’est donc un peu hésitant sur la durée, au départ, que j’ai planifié notre séjour au Cambodge. Mais on était certain d’une chose, c’était de démarrer notre séjour à Siem Reap ; la capitale touristique du pays.

Nous en attendions beaucoup de ce pays : au niveau de sa culture, de ses habitants et de son histoire chargée. Et rien de mieux que de débuter notre voyage à Siem Reap pour se faire une première idée.

Allez, bienvenue à Siem Reap la ville des temples mystiques et des contrastes sociaux.

Notre logement sur place

Pour notre première au Cambodge, je voulais qu’on puisse s’acclimater au mieux. Un peu comme quand nous sommes arrivés à Bangkok et que j’ai pris un hôtel très sympa sur place.

Alors pour bien démarrer notre séjour au pays des khmers, j’ai préféré prendre un hôtel agréable avec une piscine pour nous prélasser après nos journées d’excursions.

J’ai choisi le eOcambo Residence, un hôtel 4 étoiles situé à 15 minutes à pied de l’hyper centre. Le but était clairement de pouvoir se balader en ville à la découverte de ce qui fait le charme de Siem Reap.

L’hôtel se trouve à environ 30 minutes en tuktuk de l’aéroport. Nous avons été très bien accueilli par le personnel qui nous a attribué une chambre au rez-de-chaussée. En général, je ne suis pas très chaud et je préfère être un peu plus en hauteur pour profiter de la vue (quand il y a en a une).

Avant même de poser nos affaires dans notre chambre nous nous sommes installés au restaurant de l’hôtel. Pour vous la faire courte, on était affamé et on aurait pu manger n’importe quoi. Malgré notre faim nous avons trouvé le repas “moyen” avec pas mal d’ingrédients surgelés. Un comble pour un 4 étoiles ! Bref, passons à la chambre.

Notre chambre était spacieuse et très propre. Cependant, nous avons été envahie par les moustiques, le personnel nous a mis à disposition une bombe insecticide mais bon ce n’était pas super agréable. Il faut dire qu’il y avait un léger espace qui permettait aux moustiques de pénétrer dans notre chambre.

Outre le fait de réparer cette ouverture, ils auraient pu tout simplement installer une moustiquaire au lieu de nous filer des bombes nocives… Surtout que c’est vraiment désagréable de rentrer dans une chambre où l’on voit passer pas mal de moustiques. On sait que la nuit va être sportive !

Autre chose de regrettable : le bruit ! Étant au rez-de-chaussée, nous entendions tous les matins le personnel installer les tables pour le petit-déjeuner. On les entendait parler fort et faire du bruit avec les chaises… Et le pire, c’est qu’aucun d’entre-eux essayait de faire moins de bruit.

Pour en revenir à la chambre, cette dernière était très propre et la literie était excellente. Quel dommage d’être gêné par les moustiques et réveillé par le personnel…

 

Nos activités à Siem Reap 

 

  • La visite des temples d’Angkor Wat 

TEMPLE MARCHES ANGKOR

S’il y a bien une chose qu’il faut absolument voir dans sa vie au moins une fois, ce sont les temples d’Angkor. Ces lieux chargés d’Histoire sur qui le temps à laisser ses traces, me fascinent. Alors nous avons programmé une journée complète pour découvrir les temples (pas tous, sinon il faudrait de longues journées bien remplies).

Pourquoi une seule journée et pas trois ou plus ? Tout simplement parce que nous ne voulions pas nous contenter des temples et puis nous en aller pour d’autres horizons. Nous voulions prendre le pouls de la ville et de ses environs.

Ce que vous devez savoir c’est qu’il faut acheter son ticket avant le jour J. Nous y sommes allés la veille et cela nous a coûté une trentaine d’euros par personne. Ce n’est pas du tout donné pour le Cambodge mais bon c’est comme ça.

Nous sommes partis tôt de notre hôtel (vers 6H30) afin de trouver un tuk-tuk qui passerait la journée avec nous. Il faut savoir que les temples d’Angkor sont parfois très espacés les uns des autres et l’idée de tout se taper à pieds voire même à vélo nous auraient pris une éternité. Souvenez-vous, nous avions qu’une seule journée à passer sur place… il fallait que ça soit bien calculé.

Rapidement après notre sortie de l’hôtel nous sommes tombés sur notre chauffeur du jour : Lila.  Oui oui c’est bien comme ça qu’il s’appelle et franchement il a été génial avec nous. Toujours le sourire aux lèvres et aux petits soins pour que nous passions la plus agréable des journées en sa compagnie.

Temple Angkor

Nous lui avons expliqué que nous voulions inverser le sens de la visite pour ne pas tomber sur les touristes afin de mieux profiter des temples. Il a directement compris l’idée et nous a suggérer de commencer par un premier temple puis d’enchainer les autres en sens inverse jusqu’au moment fatidique où nous serions dans le temple le plus célèbre avec la masse touristique.

Nous avons pu faire le tour des principaux temples et nous avons eu la chance parfois d’être quasiment seuls sur les lieux à notre arrivée. Nous avons fait de jolies photos et vidéos sans qu’il n’y ait des groupes de touristiques devant l’objectif. En ce qui concerne la vidéo avec mon drone, il n’était pas concevable de le sortir puisque c’était formellement interdit.

J’aurais très bien pu le faire en me planquant dans la forêt alentour mais c’était jouer avec le feu pour rien. Et l’idée de passer la journée en étant sur mes gardes pour ne pas me faire gauler aurait pour conséquence de gâcher ces moments magiques.

Chaque temple que nous avons visité avec sa spécificité vis à vis de sa construction, de son histoire et de son orientation par rapport au soleil… C’était impressionnant à voir au début car on était facilement hypnotisés par les lieux. J’aurais tellement aimé que ces pierres usées par le temps puissent me raconter toutes les histoires incroyables qui ont dû se dérouler ici…

Malgré les ruines, on remarque à quel point les lieux sont chargés de spiritualités. Parfois les marches qui montent au sommet sont raides mais le spectacle à l’arrivée en vaut bien la chandelle.

Nous nous sommes souvent assis quelques instants pour contempler les lieux et c’était toujours très agréable. Petit à petit nous nous sommes retrouvés avec de plus en plus de touristes. Les bus remplis de chinois ont commencé à débarquer et ça n’avait plus tout à fait la même saveur qu’au début de la journée.

Malgré tout, nous avons passés une excellente journée et nous sommes rentrés à l’hôtel ravis. Nous étions sur les rotules car nous avons beaucoup marché et ça en valait la peine. Aucun regret, que de belles choses en tête.

  • Le musée des mines 

musée des mines siem reap

Comme je le disais au début de cet article, le Cambodge a une histoire chargée. La guerre et les ravages que Pol Pot a fait subir à son pays ont clairement laissé des traces chez les Cambodgiens. Surtout d’un point de vue militaire puisque, encore aujourd’hui, des millions de mines antipersonnel et antichar sont disséminées dans plusieurs régions du pays. De nos jours encore, des dizaines de personnes sont victimes de ces mines…

Au nord-est de Siem Reap, il existe un musée consacré aux mines retrouvées et désamorcées dans le pays : Cambodia Landmine Museum. Elles permettent de perpétuer la mémoire des victimes mais aussi et surtout de raconter l’histoire de cette guerre épouvantable qu’a connu le Cambodge.

L’initiative de ce musée vient de Aki Ra, un ancien enfant soldat des khmers rouges. Il les a par la suite combattu et a désamorcé à lui seul des milliers de mines.

Ce petit musée mérite d’être visité car il nous en apprend davantage sur la guerre et sur les ravages causées par ses armes infâmes. C’est vraiment un lieu à part, situé à 45 minutes de Siem Reap en tuk-tuk qu’il faut voir.

  • Un village flottant

village flottant siem reap

A Siem Reap, on voulait clairement découvrir la ville et ses environs. Pour cela nous avons loué un scooter à la journée (environ 4€) pour pouvoir circuler librement. Quand on regarde la carte de la région on voit clairement qu’il y a un énorme lac au sud de Siem Reap. Il s’agit du plus grand lac d’Asie et il se nomme : Tonlé Sap.

Nous avions loué notre scooter un peu tard pour faire l’aller-retour, nous aurions mis 3 heures et nous aurions dû revenir dans le noir complet sur des chemins de terre. Car il n’y a pas la route partout et pour nous rendre sur un lieu qu’Aurélie avait repéré, nous n’avions droit qu’à de la terre et des bosses.

Partant de ce constat, nous sommes partis en direction du lac en étant persuadés de croiser un ou plusieurs villages flottants sur notre route. Et c’est ce qui arriva heureusement pour nous.

Nous sommes tombés sur un petit village flottant, coupé en deux par la route. Il doit y avoir à peine une vingtaine d’habitants et c’est incroyable de se dire qu’ils vivent dans ces cabanes en bois sur piloti.

J’en ai profité pour sortir le drone et faire quelques jolis plans avec une très jolie lumière car le soleil était en train de progressivement se coucher.

  • Découvrir la campagne pauvre autour de Siem Reap

campagne pauvre de siem reap

A Siem Reap, nous nous sommes pas mal baladés avec le scooter que nous avions loué. Notre objectif était de prendre un peu la température de ce pays que nous ne connaissions pas mais qui nous fascinait depuis longtemps.

Alors nous sommes partis vers le sud et nous avons pu découvrir de tous petits villages plus ou moins au bord des forêts et ce qui a attiré notre attention c’est un village et son école. Ce jour là, Aurélie avait eu l’idée généreuse d’acheter des sucettes pour en offrir aux petits enfants à la sortie de leur école.

Ce qui est mignon c’est qu’ils sont tous habillés pareil, avec leur uniforme composé d’un chemise et d’un short. Mais ce que nous avions remarqué c’est qu’il y avait un genre de bidon ville proche de l’école primaire. Nous nous sommes arrêtés pour visiter le village et par chance, c’était l’heure où les enfants sortaient de l’école.

Aurélie s’est empressée d’aller chercher son paquet de sucettes pour en proposer aux petits groupes d’enfants qui passaient à côté d’elle. Ils étaient si content d’avoir leurs sucettes que ça nous a beaucoup touché.

Leur condition de vie semble si difficile et ce que nous avons fait pour eux n’est peut-être pas grand chose finalement, mais nous sommes sûrs que ça à leur a fait très plaisir sur le moment.

  • Arpenter le centre-ville avec Pub Street et le Night Market

Night Market Siem Reap

Ce qui est agréable à Siem Reap c’est que nous pouvons découvrir la ville à pieds. Par rapport à notre hôtel, il nous fallait environ 15 minutes pour rejoindre le centre-ville animé de Pub Street. Oui j’insiste bien sur le fait qu’il est particulièrement animé et ça change de l’ambiance zen qui règne aux temples lorsqu’il n’y pas beaucoup de touristes.

Le centre de Siem Reap grouille de monde avec des boutiques et restaurants en tous genres. Les tuk-tuks sont à l’affût du moindre touriste à pieds pour proposer ses services. C’est d’ailleurs parfois un peu pénible mais bon on est dans une ville qui vit du tourisme.

  • Le marché frais de Siem Reap : le cœur bien accroché !

marché siem reap

Le fameux marché de Siem Reap… comment l’oublier ! Mon nez vient à peine de s’en remettre. 😀 Plus sérieusement, nous nous baladions en ville en scooter quand nous avons eu envie de grignoter quelque chose en guise de goûter. On s’était dit qu’un bon fruit ferait l’affaire sur le marché puisque c’est à cet endroit qu’il y a toute la nourriture fraiche au Cambodge (et c’est presque toujours le cas en Asie).

Bref, nous avons visité le marché et ce qui nous a frappé au visage (j’insiste sur le terme)c’est l’odeur ! On en avait fait des marchés en Asie mais celui-ci nous a coupé le sifflet. Sur notre gauche, on pouvait voir des viandes coupées, des poulets éviscérés et sur notre droite c’était la parade de poissons vidés sur place et laissés au soleil. Bien entendu tout ceci dans une nuage de mouches.

Nous l’avons parcouru avec, par endroit, des moments difficilement supportables pour nos narines. Au delà de cela nous avons passé un bon moment car nous avons pu voir le quotidien des cambodgiens qui viennent s’approvisionner sur place.

Quelques restaurants sympas à Siem Reap

Haven

“Très bon restaurant dans un super cadre à Siem Reap. L’ambiance est tamisée et l’établissement est tenu par un anglais très sympa. Nous avons super bien mangé, allez-y les yeux fermés.”

Belmiro’s Pizza & Subs

“Nous sommes venus dîner un soir dans cette pizzeria / sandwichs et nous avons pris une pizza à deux car elles sont vraiment énormes ! Nous n’avons pas été déçu même si nous aurions préféré une pâte plus épaisse (les goûts et les couleurs)…”

– The Sugar Palm

“Prenez les RIBS, vous ne regretterez pas ! Je crois qu’on ne peut pas faire plus simple en termes d’avis sur la question ! Ce restaurant est très sympathique avec une jolie décoration (même si avec le monde c’est parfois un peu bruyant) et le personnel est top. Les Nems et les RIBS sont tout simplement un délice. A déguster sans modération.”

Mon avis global sur Siem Reap

Siem Reap est un endroit que je voulais voir depuis plusieurs années. J’avais une envie folle de découvrir les temples d’Angkor et d’en apprendre l’histoire si particulière. Mais ce n’est pas tout, je voulais tout simplement en apprendre plus sur les cambodgiens et leur façon d’être, de vivre… Et ce premier contact avec le pays des Khmers m’a beaucoup plu.

Est-ce que je retournerais à Siem Reap ? Oui. Je n’ai pas pu tout voir des temples car il faudra bien plus que 3 ou 4 jours pour en faire le tour et pour connaître chacun des trésors qu’il révèle. Par ailleurs, il y a encore beaucoup de choses à découvrir autour de cette ville animée.

Laisser un commentaire

Fermer le menu